Projet “Origines”

” Origines” est avant tout une rencontre de deux musiciens: Laure Stehlin et Laurent Pigeolet.

Laure Stehlin est flûtiste, chanteuse, musicothérapeute. Sa palette sonore comprend les diverses flûtes: grande, alto, baroque, etc, mais aussi la voix et les percussions diverses. Elle n’hésite pas à intégrer les sons de toutes provenances lors de ses prestations.

Laurent Pigeolet est compositeur, pianiste, organiste, chanteur. Il pratique aussi la musique assistée par ordinateur, laquelle ouvre des portes vers des mondes insoupçonnés, inouïs. La technologie permet de relier les aspects archaïques de la vibration du son sous ses multiples aspects et une pensée musicale contemporaine. L’ordinateur est utilisé comme un outil au service de l’esthétique, d’un résultat sonore poétique, non comme une fin en soi.

Tous deux de formation classique, les deux musiciens élargissent leurs horizons stylistiques dans de multiples directions. Ils aiment explorer de la créativité offerte par de nouveaux champs sonores affranchis des clivages entre les styles et les époques.

Le mot “origines” trouve son sens dans le mélange les sons prenant directement leur source dans la matière sonore brute. Unir et inclure émane du désir d’explorer la matérialité du son en abolissant les frontières et en créant des ponts et des rencontres entre les styles et les timbres. Musique ancienne, classique, moderne, musique du monde, jazz, moderne, contemporaine, improvisations, sondage des origines archétypales du sonore sont autant de facettes colorant les concerts de nos deux “passeurs” de sons.

Ainsi, Laure Stehlin et Laurent Pigeolet nous proposent un premier cycle de concerts basé sur les quatre éléments (air, eau, terre, feu).

Pour l’air par exemple, les sons du vent prenant dans la corde d’un cerf-volant servent de point de départ à de multiples improvisations. Les gouttes d’eau diffusées en temps réel sont à l’origine de volutes sonores. Le chant des dauphins est évoqué par la voix transformée en temps réel via le logiciel MAX/MSP. Le Didgeridoo et la tampura répondent aux résonances de Schumann, qui sont les fréquences des vibrations de la terre, etc. Toutes ces expériences sont des co-créations de Laure Stehlin et Laurent Pigeolet.

Voici, en concert, une improvisation à la flûte et au piano sur fond de “chant” de cerf-volant:

Une autre improvisation “live”: piano + vasque d’eau et bols tibétains:

De son côté, Laurent Pigeolet prépare également un CD sur les sons de cerfs-volants ainsi qu’un projet de musique mixte (instruments + cerfs-volants) au cours duquel les sons seront diffusés en temps réel depuis la corde du cerf-volant en plein vol. Pour vous figurer l’idée, visualisez cette vidéo:

Share